Actualité

Déclaration québécoise pour l’innovation sociale : Facteurs de succès et recommandations

Le Réseau québécois en innovation sociale (RQIS) a rendu publique la Déclaration québécoise pour l'innovation sociale lors du 3e colloque international du CRISES.

C'est à la suite des travaux de la communauté d'intérêt sur l' innovation sociale que 12 facteurs clés de succès ont été identifiés pour faciliter l'émergence et la pérennisation de projets d'innovation sociale :

  1. Le déclencheur est la combinaison d'une problématique sociale non résolue, d'un contexte propice (crise, politique gouvernementale, etc.) à l'application d'une solution nouvelle et de la volonté d'acteurs d'œuvrer ensemble à la recherche d'une réponse à un problème bien défini.
  2. La solution est le fruit d'un travail collaboratif entre plusieurs acteurs de la société, souvent même des acteurs qui n'ont pas l'habitude de coopérer, car le problème à résoudre comporte de nombreuses dimensions.
  3. Le projet d'innovation combine les savoirs expérientiels, avec les savoirs scientifiques et techniques, et tient compte du contexte culturel particulier. La combinaison de ces savoirs variés conduit à la coproduction de nouvelles connaissances.
  4. Le projet a une visée transformatrice et vise un changement systémique.
  5. Les partenaires font preuve d'audace, ils acceptent l'incertitude inhérente à un projet d'innovation, la présence d'un « inconnu assumé ». Ils reconnaissent le risque et l'assument jusqu'au bout de la démarche.
  6. Un triple leadership est nécessaire à la réussite du projet : 1) le leadership individuel de ou des initiateurs du projet; 2) le leadership organisationnel qui se caractérise par l'appui des organisations impliquées à un processus novateur qui dépasse leurs pratiques habituelles; 3) le leadership collectif qui apparaît dans la communauté porteuse de la mise en œuvre du projet.
  7. L'engagement à long terme des bailleurs de fonds est un enjeu crucial.
  8. Le temps est une donnée fondamentale. Il faut du temps pour concevoir le projet, tisser des liens de confiance entre les partenaires et du temps pour le réaliser, puis encore du temps pour l'évaluer et assurer son rayonnement, sa diffusion, sa réplication, son appropriation par les communautés concernées afin d'assurer une transformation des pratiques.
  9. Le rayonnement du projet est essentiel à sa reconnaissance et, éventuellement, son institutionnalisation.
  10. Il faut savoir s'ajuster aux changements de contexte ou à l'évolution de l'environnement dans lequel agissent les partenaires.
  11. Le transfert, l'appropriation, la pérennisation du projet sont l'aboutissement nécessaire. Le projet doit avoir trouvé preneur auprès des personnes concernées et répondre aux besoins initialement identifiés.
  12. L'établissement d'un lien de confiance entre les acteurs, qui se traduit par l'adoption d'une gouvernance partagée, est le ciment du projet.

Ils ont aussi présenter 10 recommandations pour consolider le système québécois d'innovation sociale, le reconnaître, le structurer davantage et lui donner les moyens de se mettre au service du développement du Québec.

  1. Prendre des mesures pour renforcer le système québécois d'innovation sociale;
  2. Conserver l'expertise accumulée en assurant un soutien financier adéquat au Réseau québécois en innovation sociale (RQIS). Présentement, le RQIS est soutenu par l'Université du Québec (UQ) et le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE);
  3. Maintenir et élargir la communauté d'intérêt en innovation sociale créée par le RQIS (ministères, institutions, municipalités, fondations) et la doter de moyens pour poursuivre son mandat;
  4. Créer une structure permanente et indépendante pour conseiller le gouvernement sur l'innovation sociale;
  5. Produire et tenir à jour un état de situtation de l'innovation sociale et de sa contribution au développement du Québec;
  6. Mettre en valeur les innovations sociales québécoises et les faire connaître ici et à l'extérieur du Québec;
  7. Développer une culture de l'innovation sociale;
  8. Créer les conditions d'expérimentation de l'innovation sociale au sein des institutions publiques et dans la société civile;
  9. Favoriser la création d'un écosystème de soutien à l'innovation sociale incluant des modalités de financement (public, philanthropique et privé), de formation, de recherche, de transfert de connaissance et d'évaluation;
  10. Réserver le dernier projet structurant prévu à la SQRI au domaine de l'innovation sociale;

Je vous invite à y devenir l'un des signataires de la déclaration ! (déjà près de 150 au moment de publier ce billet)

Join the discussion

  1. Pingback: Geoffroi Garon

  2. Pingback: Vanessa Massera

  3. Pingback: Maricarmen Merino

  4. Pingback: Richard Gauthier

  5. Pingback: Geoffroi Garon

  6. Pingback: Monique Chartrand

  7. Pingback: Olivier K. Esclauze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *