Événements

Atelier : Entrepreneuriat: Comment rattraper le retard entrepreneurial au Québec? au colloque Bâtissons l’avenir 2010

La 5e édition du colloque Bâtissons l'avenir est lancé. Il est organisé par Force Jeunesse et le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.

Mon deuxième atelier est celui sur l'entrepreneurship avec Jessica Grenier, chargée de projets et conférencière en entrepreneuriat et développement durable de la Fondation de l'entrepreneurship, Irois Léger, président de Montréal.TV, Judith Servay, fondatrice du restaurant Robin des Bois et Justin Bessette, co-propriétaire des fermes laitières Bessette et fils, animé par Diane Bérard, journaliste Journal Les Affaires.

Introduction :

Selon un sondage mené par la Fondation de l'entrepreneurship, les Québécois accusent un retard entrepreneurial par rapport au reste du Canada. Au-delà des théories sur les faiblesses au niveau de l'entrepreneuriat en série, de la commercialisation et des dictons qui parlent de « petit pain », le Québec tarde à devenir une force entrepreneuriale. Les nouvelles technologies et la philosophie du Web 2.0 semblent constituer une piste de solution pour attirer les jeunes vers l'entrepreunariat.

Mais qu'en est-il vraiment? En fait, la culture entrepreneuriale est-elle en contradiction avec la culture québécoise et ses référents sociaux? L'émergence du Web 2.0, participatif et itératif, offre-t-il des outils qui permettront de mobiliser la relève professionnelle pour que les jeunes s'affirment, passent à l'action et s'assument en tant qu'entrepreneurs, intrapreneurs ou preneurs?

Les discussions :

Jessica Grenier de la Fondation de l'entrepreneurship nous présente quelques statistiques de l'étude Entrepreneuriat jeunesse : le Québec doit mettre les bouchées doubles (à venir, leur site Web est down) mais c'est 15$ !!! Leur blogue en parle.

  • 11 % des québécois (18-34 ans) ont l'intention de se lancer en affaire d'ici 5 ans, de ceux-ci, seulement 29% vont le faire !
  • Les secteurs les plus populaire, à 19 %, est le secteur du commerce au détail, alors que c'est un secteur à peu de valeur ajoutée. Au niveau du secteur des TI, seulement 3%, alors que c'est 10% au Canada.
  • Facteurs négatifs : la capacité financière, la formation non-efficace, utilisation faible de l'aide disponible (au Québec, 16% seulement utilisent les services gouvernementaux pour le financement, alors que dans le Canada, c'est pour la recherche et l'innovation.
  • Liste de solutions : Cadre législatif, système d'éducation, dynamiser les centres de recherche, compétences et mentorat, recycler l'expérience, réseauter les entrepreneur. (lien à suivre)
  • Nous avons un besoin d'un entrepreneuriat non pas comme mode de vie, mais comme création de richesse.

Irois Léger de Montréal.tv présente son expérience.

  • Il nous présente quelques vidéos sur son site Web né en 2004. Aujourd'hui, il y a 2000 vidéos, 50,000 visiteurs mois. Aucun budget pour la publicité. Nouveau site et modèle d'affaire qui vient vers le Web et le mobile. Il y a une lumière au bout du tunnel… Avant j'étais un journaliste sportif à LCN, avec une réputation, un bon salaire, mais je me suis lancé à 100%. Premier objectif, c'est de faire du Youtube local.
  • Nous vivons dans une période médiatique très intéressante. Les grands joueurs sont déstabilisés. J'ai tout quitté le monde du sport pour la passion, pour être en réaction aux nouvelles.
  • Je suis un gars d'idée et de terrain. Il faut s'entourer de bonnes personnes pour réussir.
  • J'ai reçu beaucoup d'offres d'achats, de partenariat, mais j'ai une idée de grandeur. Le site de Tourisme Montréal à 10 millions de visiteurs uniques. C'est une direction que je veux emprunter.

Justin Bessette de fermes laitières Bessette et fils.

  • 4 générations à la fermes laitières Bessette et fils
  • à 21 ans j'étais tanné de me faire dire que je l'avais facile… j'ai alors décidé de prendre mon 15,000$ pour me lancer dans l'immobilier. Mon père était pas d'accord. Dans une entreprise familiale, la famille bougonne toute la journée… J'ai eu la piqure de l'immobilier. Acheter un immeuble à tous les 4-6 mois. Tout ça en même temps que je travaille à la ferme le jour. À 20 portes (j'ai été à 71), trop de job, j'ai engagé un gars. Je suis depuis 3 mois sur le Web. "Un hôtel, c'est comme des vaches, tu te lèves pis tu travailles".
  • Je me suis lancé en politique municipale à St-Jean sur Richelieu. Quelle aventure.Je gagne mes élections (52-53%). À Québec, je loue mes appartements à 5000$ par mois. Une bonne occasion.
  • J'ai été président de plusieurs groupes et associations agricoles.
  • Pas content de la chambre de commerce de St-Jean Richelieu, j'ai créé la jeune chambre de commerce !
  • Je cours mon 5 km chaque matin.

Judith Servay, fondatrice du restaurant Robin des Bois

  • Travailler dans plusieurs domaines, en aviation, fait le tour du monde
  • J'ai travailler sur l'émission Surprise Sur prise.
  • Démarrer une boite de production vidéo pendant 12 ans. Beaucoup de questionnement existentielle et j'étais bénévoles dans plusieurs organismes de soutien.
  • Idée de base du resto, faire du bénévolat sans être confronté à la misère.
  • 22 employés, une banque de 3000 bénévoles de tout horizon.
  • 4 ans que cet ouvert, de 40 places à 120 places aujourd'hui, 22 bénévoles actifs en moyenne par jour.
  • J'ai eu beaucoup d'offre pour en ouvrir d'autres,mais plus difficile, ont est dans les produits dérivés.

Join the discussion

  1. Pingback: Kim auclair

  2. Pingback: Sylvain Dionne

  3. Pingback: Kim Auclair

  4. Pingback: RJCCQ

  5. Pingback: Dave Turcotte

  6. Pingback: Retour sur ma participation au colloque Bâtissons l’avenir 2010 - Geoffroi Garon | Expert conseil et anthropologue du Web social

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *