Événements

Communautique à Brest au 7e Forum des usages coopératifs

7e-Forum-usages-cooperatifs-Brest-2016

En début juillet 2016, j’ai participé à la 7e édition du Forum des usages coopératifs à Brest en France. Nous étions une délégation de Communautique avec Monique Chartrand (Directrice générale) et Guillaume Coulombe (expert système de documentation) et moi-même Geoffroi Garon-Épaule (vice-président de l’association Communautique et chercheur en résidence). Cette participation est la continuité du maillage entre l’Association BUG (Rennes, France) et Communautique (Montréal, Canada).

 

Mardi

Lors de la rencontre pré-forum, nous avons participé à une rencontre des Fab Labs de l’Ouest avec Laurent Flamand, discuter avec les quelques Fab Labs représentés (dont UBO Open Factory, Les fabriques du Ponant, Télécom Fab). Il y en aurait près de 20 dans la région de la Bretagne. La discussion était à savoir comment soutenir ou cartographier les différentes offres disponibles sur le territoire. Par la suite, notre groupe est entré dans un autre atelier sur la thématique du tourisme pour contribuer à la séance d’idéation en apportant les espaces et la technologie des Fab Labs. Dans mon groupe, c’était des gestionnaires des bureaux de tourisme de Brest et d’une autre ville dans la région. Elles voulaient faire un « Startup Week-end » pour stimuler des idées innovantes. Je leur ai proposé d’utiliser un Fab Lab mobile sur place pour que les startups puissent aussi prototype des objets en 3D. Aussi, de faire cet événement dans un lieu plus près du tourisme, comme dans leur centre d’information ou même dans les lieux d’accueil des tourismes à Brest comme l’aéroport. Je leur ai aussi soumis l’idée d’offrir un « objet frontière » symbolique imprimé en 3D qui a un code QR ou une puce RFID qui permet de les rediriger vers un site Web ou une application.

Mercredi

C’était la conférence d’ouverture de Daniel Kaplan de la FING sur le programme « Transition2  – numérique et écologique ». C’était une conférence claire et inspirante sur les possibilités et l’obligation d’adresser les problèmes des changements climatiques. Cette méthodologie pourrait être adapté pour ce jumeler à nos processus de Living Lab et de Fab Lab de Communautique au Québec. Je lui ai parlé de nos travaux sur les systèmes sociaux numériques de Pierre-Léonard Harvey au LCA UQAM en lien avec le programme « Nos systèmes » de la FING qui visent à comprendre les boites noires informatiques des plateformes et services Web qui nous entoure par de la rétro-ingénierie. Nous allons explorer cette autre avenue dans les prochains mois.

Forum-usages-Cooperatifs-juillet2016-Transition-Kaplan

Par la suite, nous avons rencontré notre partenaire Richard De Lagu de l’Asso BUG de Rennes pour poursuivre le maillage entre leur organisation et la nôtre. Nous avons eu une séance de travail sur l’élaboration d’un projet piloté par l’Asso BUG sur le développement de la littératie numérique par divers acteurs (étudiants, parents, personnes marginalisées, intervenants) dans la grande région de Rennes. Notre apport à ce projet, comme « chercheur en résidence » serait d’offrir notre expertise au niveau de la mise en place d’un système de badges numériques permettant de reconnaître les apprentissages à divers niveaux dans le projet. Le focus est sur les Fab Labs dans ce projet pilote. Nous aimerions intégrer notre projet de référentiel de compétence entamé au Québec dans ce projet en lien avec les travaux en web sémantique (wiki). Voire même aller vers un projet Québec/Bretage/France.

Jeudi

Nous avons participé à l’atelier « Ouvrir la boite noire des algorithmes, sans être magicien ni développeur (ou la rétro-ingénierie pour les nuls). Cette activité était animée par Simon Chignard (Etalab, donneesouvertes.info), Sarah Labelle (Etalab, ISCC, Paris 13) et Loïc Hay (La Fonderie). Nous avons exploré avec les autres participants comment la rétro-ingénierie s’impose comme le moyen de mieux comprendre le fonctionnement des algorithmes et des traitements automatisés, quand le code source n’est pas accessible. Nous avons appris comment chacun peut adopter, commencez à décrypter le fonctionnement de la boite noire, les données qu’elle utilise et les actions qu’elle produit. Cette méthodologie est en lien direct avec les travaux de recherche du LCA UQAM dirigé par le professeur Pierre-Léonard Harvey sur le design communautique et le design des systèmes sociaux numériques (social system design). Je suis chercheur et doctorant à l’UQAM et dans ce laboratoire de recherche. J’utilise cette science appliquée dans le cadre de mes études doctorales.

Vendredi

Nous avons assisté à la conférence « Comprendre, tester et critiquer les algorithmes » de Dominique Cardon (@karmacoma), sociologue français du département SENSE d’Orange labs et professeur associé à l’université de Marne-la-Vallée. Il a présenté ces travaux de recherche, des aspects importants de ses publications et a su nous présenter les défis des données numériques et leurs impacts dans nos vies.

Forum-usages-Cooperatifs-juillet2016-Algorithme-Cardon

À notre grande surprise, il n’a pas abordé le phénomène de la « blockchain », technologie permettant de décentraliser les données, qui est derrière la crypto-monnaie Bitcoin, et qui commence sérieusement à jouer un rôle transformationnel dans plusieurs autres secteurs d’activités. Nous avons entamé des travaux de recherche sur ce sujet : Technologies de confiance (blockchain), innovation ouverte et gouvernance numérique.

Par la suite, nous avons eu plusieurs discussions avec Jean-Michel Cornu, conseiller scientifique à la FING, autour de cette thématique. Nous avons réalisé avec lui deux entrevues, l’une pour les archives de l’événement et une autre pour ses travaux qui seront diffusés dans plusieurs réseaux innovateurs dans le monde.

Lundi

Nous avons visité le Fab Lab de l’UBO Open Factory avec Mathieu Cariou, Fab Manager. Après un grand tour de leur historique, de leurs projets et de leur prochaine étape, nous avons présenté le projet de wiki de gestion de Fab Lab, celui des badges numériques et des référentiels de compétences. Nous avons aussi discuté des maillages avec les universités qui ont un Fab Lab. Il en ressort que nous allons avoir des discussions pour fédérer des projets en Bretagne et dans la francophonie. Nous allons nous croiser au FAB12 à Shenzhen, Chine, en août prochain.

Ce fut une semaine très profitable pour découvrir la grande région de Bretagne, les initiatives locales et les acteurs du terrain, autant associatifs qu’académiques. Nous avons aussi pu poursuivre le développement des relations entre l’Association Bug et Communautique. De plus, notre volonté d’internationaliser nos projets autour des badges numériques et des systèmes documentaires sémantiques s’annonce bien. Un projet en France sera déposé avec nos contributions. Restons actifs pour la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *