Chroniques

Maillage France-Québec : Labfab de Rennes (association BUG) et d’échofab (association Communautique)

Entre le 11 et 18 octobre 2015, j’étais à Rennes en France, avec une petite délégation du Québec de l’organisme Communautique (et son Fab Lab échoFab), pour participer à une semaine d’activités et d’échange avec le Labfab de Rennes et l’association BUG au même moment que  les journées des Opportunités digitales de Rennes. J’y étais à la fois à titre de membre du conseil d’administration de Communautique et à la fois comme chercheur doctorant en communication du Laboratoire de communautique appliquée de l’Université du Québec à Montréal (LCA UQAM) sur la valorisation des apprentissages et du développement des compétences dans un Fab Lab via des badges numériques.

Après une galère pour l’arrivée hier dimanche à Rennes (bagages perdus par Air France!, demi-marathon au centre-ville), nous avons entamé notre semaine d’activités (matin, midi et soir) sur plusieurs thématiques autour des Fab Labs (modèles d’affaires, compétences et badges numériques, villes et territoires, etc.).

Notre passage à Rennes coïncidait avec les Opportunités digitales de Rennes, un festival d’activités pour valoriser des projets numériques, autant au niveau commercial que social.

Voici donc les éléments les plus marquants de mon passage en Bretagne.

Jour 1 – Accueil, visite des lieux et modèle d’affaires

Le matin, nous avons été accueillis par l’équipe de l’association BUG qui œuvre dans les transformations sociales et numériques depuis près de 20 ans.

« Elle participe à l’émergence et à l’expérimentation d’organisations économiques et sociales alternatives. Elle accompagne également l’évolution des dispositifs de soutien du monde associatif et de l’économie sociale. L’association souhaite plus largement mettre son expertise et ses valeurs de créativité, d’innovation, de solidarité et d’humanisme, au service de l’utilité sociale. »

Nous avons eu l’occasion de faire une visite des installations de la Maison des associations-Citédia de Rennes.

Par la suite, nous avons eu une discussion avec l’équipe de l’association BUG qui nous a présenté l’ensemble de leur activités et une partie de leur modèle d’affaires.

Jour 2 – Modèle économique des Fab Lab et présentation des badges numériques

En matinée, nous avons poursuivi nos discussions sur les modèles d’affaires des Fab Labs et de l’impression 3D. Le Lab Fab de Rennes a présenté plusieurs projets avec, entre autres, des approches éducatives pour les enfants, les familles, l’apprentissage du code sur des objets connectés et les jeux (Minecraft). Nous avons fait le parallèle avec le développement du modèle d’affaires de Communautique et de son Fab Lab avec le découpage d’une année d’activité par une centaine de journées éducatives (sensibilisation carrière science et technologie, intégration sociale).

En après-midi, j’ai présenté les badges numériques comme outils de valorisation des apprentissages non formels dans un Fab Lab. Voici la présentation :

L’équipe de l’association BUG et du LabFab ont trouvé l’idée intéressante. Il y aura de suite à cette rencontre pour proposer de créer un référentiel de compétences.

Jour 3 – Silver Economy et handicap

L’équipe de Communautique a présenté 2 ans de ses travaux sur le la silver economy, soit les personnes âgées. En tant que Living Lab, c’est à travers des rencontres avec les projets Miriade en Normandie et le living lab Silver Normandie, que l’équipe de Communautique a exploré l’idée et lancé un chantier appelé Matière grise (aussi ici). Plusieurs projets à venir comme des résidences intergénérationnelles, des ateliers de création d’objets innovants (prototypage).

Jour 4 – Fab Lab et ville intelligente et numérique de Rennes

Présentation des travaux et activités de l’association BUG et du Labfab de Rennes dans le contexte des Fab labs et des Espace public numérique (EPN). Pour eux, les facteurs d’attractivité des quartiers passent par ce nouveau genre d’espace qui permettent la réappropriation de la ville par les habitants. Ça permet la coconstruction et le design de la ville. Selon Richard De Logu, directeur de l’association BUG, « le Fab Lab est l’équipement de proximité du futur« . Le concept du Lab étendu (fabcity) permet d’adresser des défis concerts et de passer du bricolage aux expérimentations. Ils nous ont parlé du projet de Capteur citoyen de Rennes. (www.citoyenscapteurs.net)

Jour 5 – Wiki sémantique et réseau de Fab Labs

Guillaume Coulombe, de Procédurable et de Fab Labs Québec, à présenté l’utilisation des wikis sémantiques pour la documentation ouverte des projets. Les forces des bases des connaissances avec des wikis sont qu’ils permettent de mieux documenter des projets, des architectures de projet et de diminuer la complexité de la gestion des connaissances. Ils permettent aussi de baisser les coûts de transaction informationnelle. L’utilisation des wiki dans améliorent les compétences au niveau de la sécurité, de la documentation des équipements, des opérations, des produits, et des procédures. Permets des suivis d’incidents et au final de créer de la confiance.

Le 6e jour, nous avons eu l’occasion de faire un peu de tourisme dans la région, soit de voir St-Malo, de manger à Cancale des huîtres incroyables et de visiter le Mont-Saint-Michel. J’aime la Bretagne!

Mon bilan est que nous avons des réalités assez similaires au niveau de nos activités, de nos besoins financiers et de notre légitimité dans nos villes et territoires respectifs. Ce maillage est très bénéfique pour la poursuite de nos activités et l’avancement du mouvement des Fab Labs dans la francophonie et dans le monde. Il y aura très certainement des projets conjoints dans un futur proche.

Join the discussion

  1. Pingback: Communautique à Brest au 7e Forum des usages coopératifs – Geoffroi Garon-Épaule, M.A., Doctorant Entrepreneur et chercheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *